Confitures : je mets l’été en bocal !

L’été, c’est une saison où nous faisons tous le plein de fruits. On aimerait que cette saison ne cesse jamais. Pour cela une solution : faire de la confiture maison ! Ainsi, vous aurez avec vous un pot de soleil qui vous réchauffera tout le reste de l’année.

La confiture maison, c’est LE moyen parfait pour conserver ces délicieuses saveurs d’été pour plus d’un an ! Fraises, pêches, mirabelles ou framboises, tous vos fruits préférés peuvent finir dans vos pots à confitures pour que cet hiver, vous puissiez manger de délicieuses tartines au petit déjeuner ou au goûter (car ce n’est pas réserver qu’aux enfants le goûter…).

Outre les confitures, on entend souvent parler de gelées ou encore de marmelades. Parfois, nous avons tendance à penser que ce sont les mêmes choses, et je suis désolée, mais nous avons tort ! En effet, selon la définition du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, la confiture c’est « l’art de conserver par le sucre, fruits, légumes, tiges, racines, feuilles ou fleurs que l’on fait cuire afin de les amener à un degré de déshydratation suffisant pour en assurer la conservation » : pas très appétissant vu comme ça.

La gelée, quant à elle, est une confiture ne contenant pas de pulpe de fruit. Elle est réalisée avec le jus des fruits extrait après la première cuisson. C’est à ce jus que sera ensuite ajouté le sucre. Enfin la marmelade, à l’origine était une confiture de coing, mais aujourd’hui, ce terme désigne une confiture épaisse (généralement d’agrumes) dans laquelle on trouve des morceaux de fruits. Mais au final, on peut dire que la gelée et la marmelade sont des petites sœurs de la confiture.

Fin du petit cours de français…

Maintenant on s’équipe et on part en cuisine !

 

Les indispensables pour faire sa confiture

Bien s’équiper c’est la base pour une recette réussie ! Et pour la confiture il y a quelques essentiels à respecter pour avoir un résultat digne des grands chefs.

Tout d’abord la bassine à confiture : idéalement, celle-ci doit être en cuivre. En effet, ce matériau est très conducteur et permet à la chaleur de se diffuser uniformément dans toute la bassine. Le cuivre favorise également la libération de la pectine des fruits, permettant à ses molécules de se lier plus facile à l’eau et aux arômes pour une confiture goûteuse ! Par ailleurs, plus votre bassine sera large, mieux l’eau pourra s’évaporer, ce qui donnera plus de puissance au sucre de votre préparation. A défaut d’avoir une bassine en cuivre, vous pouvez toujours opter pour une grande casserole ayant un fond épais.

Bassine à Confiture M'Passion 36 cm cuivre martelée Mauviel

Ensuite, munissez-vous d’une cuillère en bois, celle-ci vous permettra de remuer votre préparation tout en respectant vos fruits. Une écumoire (oui, oui, c’est un nom féminin) vous sera également indispensable pour retirer l’écume de votre préparation. Enfin, vous aurez besoin de pots à confiture (logique, non ?) et d’une louche pour pouvoir les remplir.

Pas indispensables mais tous aussi utiles : l’entonnoir qui vous évitera les bavures lors du remplissage de vos bocaux, ainsi qu’un thermomètre à sonde pour obtenir la cuisson parfaite qui est de 105°C.

Vous êtes bien équipé ? En avant la confiture dans ce cas !

 

Les différentes étapes

La première chose à faire pour faire sa confiture c’est de choisir des fruits. On favorisera les fruits du jardin ou encore ceux du marché étant plus frais que ceux que l’on pourrait trouver en grande surface. L’idéal étant d’avoir des fruits mûrs, fermes et bien parfumés (et de saison évidemment !). Les fruits trop mûrs voire blets contiendront moins de pectine et rendront la prise de votre confiture plus difficile. De plus, ces fruits pourraient altérer le goût de votre préparation.

Par la suite munissez-vous de vos pots à confiture pour les stériliser. A défaut d’avoir un stérilisateur chez vous, deux options s’offrent à vous. La première étant d’utiliser une cocotte-minute. La seconde consiste à plonger vos bocaux pendant 20 minutes dans une casserole d’eau bouillante. Une fois stérilisés, sortez vos pots de la casserole à l’aide d’une fourchette, mais surtout pas avec vos doigts (car vous risqueriez de vous brûler et cela ôterait tout intérêt à la stérilisation). Enfin, faites sécher vos pots à confiture à l’envers sur un linge propre.

Maintenant lavez vos fruits, dénoyautez-les, équeutez-les et coupez-les si besoins. Si vos fruits ne sont pas traités vous pourrez laisser la peau. Maintenant ajoutez le sucre. Généralement, on utilisera 800 g de sucre pour 1 kg de fruits, mais cela peut varier en fonction de la teneur en sucre de vos fruits. S’ils sont très sucrés, vous pouvez diminuer cette quantité. Faites également selon votre goût, mais sachez que le sucre est aussi ce qui permet à la confiture de si bien se conserver. (Notez que pour la gelée : 1 kg de fruits = 1 kg de sucre).

Vous vous demandez peut-être : « quel sucre utiliser pour faire ma confiture ? » Alors il n’y a pas de réponse parfaite à cette question. Majoritairement, le sucre cristal est favorisé pour faire les confitures, mais l’on peut tout aussi bien opter pour de la cassonade qui apportera une note épicée à la confiture. Certains préfèreront l’utilisation de sucre spécial confiture, celui-ci contient du gélifiant et de l’acide citrique rendant la prise de la confiture plus facile et sa conservation plus longue.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les différentes sortes de sucre, je vous invite à lire l’article : Sucre raffiné et sucre non raffiné : quelles différences ?

Passons à la cuisson ! Déposez votre bassine remplie de sucre et de fruits sur feu vif. Votre confiture devra cuire pendant environ 20 minutes, mais cela peut être plus long (jusqu’à 45 minutes). Pendant la cuisson, pensez à régulièrement remuer votre préparation pour éviter que celle-ci n’accroche au fond de votre confiturier.

Vous pouvez faire une pause de temps en temps

Il vous faudra également retirer l’écume qui se forme à la surface au fur et à mesure de la cuisson. Il ne doit pas y avoir d’écume dans vos pots de confitures, car elle contient de l’air et favoriserait donc la fermentation et le développement de moisissures sur votre préparation. Et pour vérifier si votre confiture est prise ? Rien de plus simple, il vous suffit de prendre une assiette et d’y déposer une petite cuillérée de confiture. Attendez quelques secondes et inclinez l’assiette, si la confiture reste figée, c’est qu’elle est cuite !

Il ne vous reste plus qu’à remplir vos pots à confiture à l’aide de votre louche, en prenant soin de ne pas déborder, ou en vous aidant d’un entonnoir à confiture. Une fois remplis, refermez vos pots et retournez-les (si vos pots ont des couvercles évidemment !), ainsi vous obtiendrez une seconde stérilisation (on appelle cela l’auto-pasteurisation). C’est ce processus qui, lorsque vous ouvrirez vos bocaux de confiture, fera résonner un « pop » dans vos oreilles.

Deuxième stérilisation de la confiture

Seconde stérilisation des pots de confiture

La touche finale pour vos pots de confiture : de jolies étiquettes indiquant le contenu de votre confiture, laissez-vous aller à quelques fantaisies… Et le tour est joué, vous avez mis l’été dans un bocal ! Entreposez vos gourmandes préparations dans un endroit sec et à l’abris de la lumière, et si vous le pouvez, dans une pièce n’excédant pas les 18°C.

Une fois ouverte, pensez à conserver votre confiture au réfrigérateur afin d’éviter le développement de bactéries. De plus, il faut également veiller à utiliser une cuillère à confiture propre qui n’a pas été en contact avec d’autres aliments, toujours pour la conserver plus longtemps.

Cuillère à confiture L.24 cm Déglon

Petites choses à savoir !

Avoir la recette c’est une chose, mais laissez-moi vous donner quelques autres conseils avant de vous laisser à vos fruits et votre bassine en cuivre.

Vous pouvez utiliser le jus d’un citron pour 1kg de sucre pour favoriser la conservation de votre confiture et rehausser la couleur de celle-ci grâce à l’acidité de l’agrume. (Ne le faites pas si vous utilisez du sucre spécial confiture qui contient déjà de l’acide citrique)

Pour des confitures originales pensez à ajouter des épices, des herbes aromatiques, des fruits secs ou même une lichette d’alcool dans votre préparation. Vous surprendrez ainsi tous les gourmands ! Laissez macérer vos fruits dans le sucre pendant une nuit pour obtenir un résultat toujours plus savoureux.

Il faut également savoir que certains fruits sont pauvres en pectines tels que les pêches, les fraises, les ananas, les melons, les poires, les cerises ou encore les framboises. Pour combler ce manque, vous pouvez ajouter 1 à 2 g de pectine ou d’agar-agar par kilo de fruits. Pour ajouter du gélifiant naturel, optez pour de la pectine, pour cela il vous suffit d’extraire le jus d’une pomme avec sa peau et verser ce jus dans votre confiture. (A contrario, les agrumes, les pommes, les groseilles et les coings sont des fruits riches en pectine, ils prendront donc plus facilement).

Vous ne savez pas quoi faire de l’écume ? Servez-vous en pour faire une mousse ou pour agrémenter un gâteau. Personnellement, j’adore la manger à la petite cuillère : c’est comme un nuage fruité et sucré en bouche !

 

En cas de pépin…

Dans le cas où votre confiture serait trop liquide, remettez-la à cuire 5 minutes pour qu’elle épaississe. Si au contraire elle est trop épaisse, mélangez-y quelques cuillerées de jus de citron ou d’un jus de fruit assorti avec la confiture que vous aviez préparé. De l’eau bouillante peut aussi être utilisée pour rendre la confiture moins épaisse. Cependant si votre confiture a cristallisé, cela signifie qu’elle est trop cuite ou qu’il y avait une trop grande quantité de sucre dans votre préparation et dans ce cas-ci, il n’y a pas de solution.

Je crois que nous avons fait le tour, mais si jamais vous avez des questions, nous y répondrons avec plaisir dans les commentaires ! Et vous, quelle est votre confiture préférée ? Personnellement, je ne me lasse pas de la confiture de fraise…

Pour vous équiper, découvrez notre sélection de produits pour faire sa confiture maison !

Là si vous n’avez pas faim, je ne sais pas comment vous faites ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE