Cranberry : Ses utilisations en cuisine

La cranberry, cette petite baie rouge qui ressemble comme deux gouttes d’eau à l’airelle ou à notre groseille nationale, est un produit qui nous vient d’outre Atlantique. Souvent associée à la cuisine Canadienne ou Américaine, elle commence à se faire une place dans nos placards de cuisine et dans notre quotidien. Mais comment l’utiliser ? 

Aujourd’hui nous allons vous parler de cette petite baie rouge au nom anglais : la cranberry. Bien que cette dénomination soit la plus utilisée vous la trouverez également sous son nom Français « la canneberge ». D’autres petits noms lui sont donnés, bien moins répandus : « pomme des prés », « atoca » ou encore « pois de fagne ». De manière générale son nom signifie « baie acide des marais » en latin. En effet, la cranberry est une baie rouge appartenant à la famille des myrtilles. Elle a comme petites cousines, la myrtille, le bleuet, l’argousse et l’airelle avec laquelle on la confond très souvent mais qui ne présente pas les mêmes vertus.
Cette petite baie nous vient des Etats-Unis. Essentiellement cultivée dans le Nord de l’Amérique, elle fait partie de leur gastronomie. Elle est notamment très utilisée lors des fêtes de fin d’année et pour Thanksgiving. Ce fruit rouge a fait son apparition dans les années 2000 sur le sol Français, initialement sous la forme de jus de fruit. On a tous en tête cette bouteille de jus rouge vif que l’on utilise pour ses possibles vertus ou dans des cocktails. Mais la canneberge ne se résume pas à ça. Grâce à ses nombreux bienfaits supposés, ce fruit connait un succès dans de nombreux domaines. On la retrouve notamment dans la cosmétique, dans des infusions et en cuisine. Elle aurait des vertus thérapeutiques sur le système urinaire féminin. Riche en antioxydants elle aiderait également à prévenir des maladies cardiovasculaires. Autre avantage elle permettrait une meilleure récupération suite à de l’exercice grâce à sa composition riche en zinc et en magnésium. Ces vertus supposées en font un super aliment ou super food, au même titre que la spiruline, la baie de goji ou d’açaï.
Avec la montée en puissance des modes de vie plus « Healthy », la canneberge commence à se faire une place dans nos cuisines et dans notre alimentation du quotidien. Mais sous quelle forme la trouve-t-on ? Comment l’utiliser en cuisine ? Plutôt associée à du sucré ou du salé ? On vous guide, pour vous approprier ce fruit.

      

 

La canneberge en cuisine
La petite baie rouge peut prendre trois formes différentes :  Fruit frais, fruit séché ou jus de fruit. Sa forme la plus courante et la plus utilisée étant le fruit séché. Sous cette forme, la cranberry se trouve aujourd’hui facilement dans toutes nos grandes surfaces au rayon fruits secs, à côté des raisins secs, figues, dattes ou mélanges sportifs. On la trouve également dans les magasins bio sans difficulté. Sous sa forme fraîche le fruit est cultivé d’octobre à janvier, mais elle reste difficile à trouver sur nos étales. Vous la trouverez tout au long de l’année en version surgelée. Côté conservation, vous n’avez pas à vous inquiéter, la canneberge séchée se garde plusieurs mois et la version fraîche peut être conservée deux mois dans le bac à légumes de votre réfrigérateur si vous ne lavez pas vos baies. Maintenant que vous savez comment la trouver et la conserver, il va falloir s’atteler à la cuisiner.
La canneberge peut être utilisée dans un plat chaud ou un plat froid, comme dans un plat sucré ou un plat salé, bien que son utilisation sucrée reste la plus courante (longue vie aux pâtisseries et aux desserts !). Elle apporte une saveur à la fois sucrée et acidulée qui peut adoucir un plat salé comme relever un dessert. Il faut néanmoins l’utiliser avec parcimonie. Elle apporte une certaine acidité qui peut ne pas plaire à tout le monde. Envie de tester de nouvelles associations de saveurs ? Lancez-vous avec quelques-unes de nos propositions sucrées ou salées.

 

La cranberry en version salée :
En sauce : Une des utilisations principales de la canneberge dans un plat salé est la réalisation d’une sauce pour accompagner un plat de viande. Cette utilisation est issue des plats traditionnels de Noël aux États-Unis. On la retrouve entre autre avec le traditionnel chapon farci, accompagné de châtaignes et raisins secs. Sa saveur sucrée s’associe très bien aux viandes rouges. Vous pouvez ainsi l’inclure dans une sauce à l’échalote par exemple.

La baie peut également être utilisée pour aromatiser une vinaigrette ou une moutarde.

Mijoté de porc aux châtaignes, cranberry et épices de Noël par Toque de Choc

 

Dans des poêlées de légumes ou dans une salade : La cranberry peut également être utilisée dans une poêlée ou une salade composée pour apporter une touche sucrée et acidulée. Mais c’est également un bon moyen d’égayer un plat en apportant une touche de couleur. A savoir, la canneberge s’associe très bien au fromage de chèvre frais. Une association qui fera un tabac pour des bouchées apéritives.
Si vous souhaitez cuire les cranberry, il est conseillé de les ajouter dans votre poêle ou votre casserole en fin de cuisson. Elles vont se réduire en purée à feux doux pour apporter une saveur aigrelette.

 

La cranberry en version sucrée
Jus de cranberry : Une forme très répandue que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces. Sachez que vous pouvez très bien le réaliser vous-même. Il vous faut 500g de canneberges fraiches ou surgelées, 1L d’eau et un sucrant à votre convenance (sucre, miel…) pour obtenir 1 litre de jus. Lavez-vos canneberges puis les placer dans une casserole, un faitout ou une marmite. Ajoutez l’eau. Dès que le mélange boue, réduisez le feu et laissez cuire 10 minutes environ. Une fois que les canneberges se fondent ôtez votre plat du feu. Laissez infuser. Une fois que le mélange a tiédi vous pouvez ajouter du sucre ou du miel ainsi que des épices comme de la cannelle. Vous pouvez ensuite ôtez les fruits à l’aide d’une écumoire et verser votre jus dans une bouteille en verre ou une carafe. Vous pourrez également mixer le jus et les fruits dans un blender ou avec un mixeur plongeant pour une texture plus épaisse. Vous pourrez conserver ce jus 3 à 4 jours maximum.

En cocktail : Le jus de cranberry est très utilisé pour réaliser des cocktails avec ou sans alcool. Un des plus connus est le Cosmopolitan (pour le plus grand plaisir de Sarah Jessica Parker dans Sex in the City).

 

En confiture ou en gelée : La canneberge se prête très bien à l’exercice de la confiture ou de la gelée. Pas de mystère ici, pour une bonne confiture il vous faudra une bonne casserole, de la cassonade, et des bocaux en verre. On vous donne quelques conseils dans notre article sur les confitures. Une fois en bocal, la confiture se garde plusieurs mois. La canneberge se mélange très bien à des fruits plus sucrés comme la poire ou la mangue.

 

En snack sain : Autre utilisation de plus en plus courante et d’une simplicité déconcertante : La cranberry séchée comme snack sain tout au long de la journée seule ou avec des amandes, des noisettes ou des graines.

En accompagnement dans un dessert : Dans une barre de céréales, dans un granola, dans des cookies, dans un muesli, dans des energyball… Vous l’aurez compris, la cranberry s’accommode à de nombreux plats sucrés. Il suffit juste de se lancer et tester de nouvelles associations.

Des roulés briochés aux fruits rouges et au cranberry par la pétillante Chocociframboise

 

Alors par quoi débuterez-vous : du sucré, du salé, en fruit frais, en version séchée ?

Dernier commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE