La courge et ses multiples utilisations

En octobre elles sont partout… Sur les étales des maraîchers, aux rayons légumes des supermarchés, dans les vitrines des magasins, sur les cartes des restaurants… Mais de qui parlons-nous?  Ces demoiselles les courges !

Rondes, ovales, en poire, striées, oranges, vertes, blanches, noires, petites ou grosses, il y en a pour tous les goûts avec les courges. Issues de la famille des cucurbitacées, les courges pointent le bout de leur nez dès septembre pour une pleine saison d’octobre à janvier (bien que l’on puisse en trouver toute l’année). Ce légume emblématique des plats d’automne et d’hiver a longtemps été un légume oublié, dit « d’antan ». Mais c’était sans compter sur l’effet cyclique de la mode. Depuis quelques années, les courges ont retrouvé leur place dans nos cuisines et sur les tables des restaurants. Ce légume originaire d’Amérique du sud, bien qu’il soit, en France, très souvent associé à la soupe ne se cantonne pas à ça. De nombreuses variétés existent : potiron, potimarron, butternut (aussi appelée courge musquée), pâtisson, courge spaghetti, etc… Bien que les courges présentent des aspects très divers un point commun les réunit : une saveur douce et subtile, légèrement sucrée qui se marie à de nombreux aliments et une texture onctueuse qui séduit petits et grands. En plus d’être jolies et gourmandes les courges sont intéressantes d’un point de vue nutritionnel. Riches en vitamine A, elles sont composées à 92% d’eau ce qui les rend peu caloriques et nourrissantes.

La question maintenant est de savoir comment les utiliser au quotidien. Pour ça, on a beaucoup d’idées ! Et on va même vous apprendre à les utiliser dans sa quasi-totalité. Ce serait dommage de gâcher un si bon légume. Sa chair, sa peau et ses graines, tout va y passer. Et les recettes seront sucrées ou salées, de l’entrée, au dessert. Croyez-nous, les courges vont devenir votre nouvelle religion (du moins, jusqu’au retour des fruits d’été et des glaces) !

 

 

Les différentes parties de la courge et leurs utilisations :
La chair de la courge : Partie principale du cucurbitacée, la chair est l’ingrédient principal de beaucoup de recettes d’automne (dont on fera un petit tour d’horizon quelques lignes plus bas) mais pas seulement. Une utilisation un peu plus insolite se trouve dans les produits de beauté. Que ce soit pour son odeur, pour ses vertus antioxydantes ou hydratantes, le potiron et ses dérivés sont de plus en plus présents dans le secteur de la cosmétique notamment pour les peaux sèches et les cheveux cassants. Et oui, en plus d’être gourmande, la courge a de nombreux bien faits, ce serait dommage de s’en priver…

Les graines de courges : Halte ! Ne jetez plus les graines présentent au coeur de votre courge. Vous pouvez leur donner une seconde vie en les utilisant de la façon suivante :

– En snack sain tout au long de la journée
– Dans un granola maison
– Dans une pâte à pain pour un pain garni aux graines par exemple
– En apéritif, relevé avec un peu de paprika
– En topping dans une salade, une soupe…
– En jardinage si vous souhaitez réaliser des plantations de courges

Comment s’y prendre ? Détacher les graines de la chair de la courge, les rincer, les faire bouillir environ 5 minutes dans une casserole ou un faitout puis les faire sécher quelques heures, au mieux toute une nuit. Vous pouvez ensuite placer du papier cuisson ou une toile silpat sur une plaque à pâtisserie, placer les graines dessus et faire cuire environ 15 minutes au four à 180°C ou les faire griller dans une poêle couverte d’un couvercle avec un peu d’huile d’olive. Conservez les graines au frais dans un bocal en verre.

     

La peau des courges : Si vous vous posiez la question et bien oui, vous pouvez manger la peau de votre potimarron, butternut, patidou… Mais à une seule condition : Il doit être bio. Si votre courge a été cultivée de façon biologique, vous pouvez la cuisiner avec sa peau. Par exemple pour réaliser une soupe ou un velouté, plus besoin de vous embêter à peler votre cucurbitacée ! Au placard l’éplucheur ou le couteau à légumes.
Si vous réaliser un plat qui nécessite d’enlever la peau, dans ce cas ne jetez pas vos pelures ! Pas de gaspillage. Vous pourrez par la suite réutiliser la peau pour agrémenter une soupe ou un velouté par exemple. Vous pouvez également l’utiliser pour réaliser du composte.
La seule partie qui ne s’utilise pas dans les cucurbitacées : Les fibres (la partie filandreuse) et la peau lorsque votre courge n’est pas biologique.

 

Comment utiliser vos courges en cuisine :
Les utilisations classiques :
– En soupe ou velouté : C’est LA recette que l’on associe instinctivement aux cucurbitacées. Soupe de potiron, velouté de butternut… Le côté sucré des courges et leur texture apportent de la douceur aux soupes. Un peu de crème, un peu de sel, un peu de poivre et le tour est joué. Rien de plus n’est nécessaire.

– Rôties ou caramélisées : Coupée en cubes, sans sa peau, la courge peut être rôtie. Il suffit de la faire revenir dans une poêle avec un peu de matière grasse. Pour un rendu caramélisé, faites rôtir dans une marinade de beurre, sucre cassonade pour des légumes fondants et croustillants à la fois. Vous pouvez ainsi l’ajouter à votre cocotte du dimanche remplie de carottes et de pommes de terre. Sous sa forme rôtie, la courge peut agrémenter une poêlée de légumes, une salade, des pâtes….

– En gratin ou en purée : La forme parfaite pour faire aimer les courges aux enfants. Une fois la chair de la courge cuite dans une casserole d’eau ou dans un cuit vapeur, vous pouvez la réduire grâce à un presse-purée ou un mixeur. Ajoutez-y un peu de crème et de la noix de muscade. Pour un effet gratiné il suffit d’ajouter un peu de fromage et de passer votre plat au four quelques minutes. Ce plat accompagnera à la perfection une viande rouge ou du poisson blanc

– Divers plats salés : Incorporée dans une quiche, tarte salée, des gaufres salées… la chair de potimarron ou de certaines autres courges s’incorpore facilement à plusieurs recettes du quotidien. Vous pourrez les associer à des lardons, du bacon, des oignons, du comté…

– En dessert : On peut retrouver les courges dans des biscuits de Noël, dans des pancakes, des gaufres, un cake sucré… Grâce à sa texture et sa douceur la courge peut facilement s’utiliser en pâtisserie. Il suffit de trouver les bonnes associations de saveurs. Elle se marie très bien avec la cannelle, l’orange, le sucre vanillé… Il suffit d’être inventif et quelques peu aventureux.
Et si vous cherchez le dessert par excellence à la courge, il faut jeter un coup d’œil outre Atlantique. Originaire des Etats Unis, la Pumpkin pie est une tarte à la citrouille souvent réalisée pour la période d’Halloween. Retrouvez la jolie recette de Mes Inspirations Culinaires.

Réalisation de Mes Inspirations Culinaires

Les utilisations plus originales :
– La courge comme contenant : Votre courge peut servir d’assiette ou de bol à un plat salé. Et oui vous avez tous compris que l’on pense aux recettes de potimarron, ou butternut farcis.

– Dans une boisson chaude : Et oui de la citrouille dans une boisson, ça existe et c’est le Pumpkin Spice Latte. Recette démocratisée par les cafés en ville, cette boisson chaude est d’un grand réconfort en hiver. Réalisé avec de la purée de courge, le Pumpkin spice Latte peut être réalisé à la maison. Il est composé d’un café, de lait, de purée de courge sucrée et épicée. Retrouvez la recette de Geekette en cuisine.

Réalisation de Geekette en cuisine

 

Vous l’aurez compris, la courge ne se résume pas à une simple soupe aux couleurs d’automne. On peut la décliner sous de nombreuses formes et en manger tout au long de la semaine. Et avec toutes ces possibilités vous verrez que même vos enfants deviendront accros et en redemanderont. C’est le moment de refaire vos stocks. Une dernière utilisation reste indétrônable (et d’actualité qui plus est…) : La citrouille d’Halloween ! Un peu à part dans la famille des courges, la citrouille est plus grosse et colorée mais moins savoureuse. Elle est donc parfaite comme élément de décoration. Cette grosse citrouille au visage effrayant que l’on pose sur le rebord de la fenêtre pour éloigner et effrayer tous les petits diablotins qui s’approcheront de votre maison à Halloween, reste indémodable. On vous donne quelques astuces pour une citrouille d’Halloween réussie dans notre article « Comment faire une citrouille d’Halloween?« .   A vous de choisir l’utilisation et la recette que vous tenterez cette semaine.

   

 

Dernier commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE