Recette de Pâques : Lapins en chocolat

Des lapins en chocolat maison pour Pâques? C’est possible et en prime c’est à la portée de tous. Choisissez le chocolat qui fait chavirer votre coeur, les moules de vos rêves et vous obtiendrez des chocolats de Pâques à croquer. C’est tout nouveau pour vous? Suivez le guide.

 

Si vous souhaitez vous lancer dans la réalisation de chocolats maison pour la première fois, cette recette est un bon moyen de débuter. Réalisée par La cuisine de Déborah avec peu d’éléments, elle présente les différentes étapes de la réalisation de moulages en chocolat. Du tempérage de votre chocolat, au moulage et démoulage des coques, puis leur assemblage, nous allons vous guider pas à pas. Avant de vous lancer corps et âme dans la création de vos moulages de Pâques, il est important de vous munir d’un chocolat adéquat : du chocolat de couverture. Avec sa forte teneur en beurre de cacao, il est bien plus adapté à la montée en température que du chocolat de consommation. Son utilisation permet d’obtenir un chocolat lisse et brillant, sous condition de bien réaliser la première étape : le tempérage. Sans plus attendre, lançons-nous !

 

Ingrédients : (pour 1 grand lapin et deux petits)
– 250g de chocolat de couverture de votre choix (Toujours prévoir plus de chocolat que nécessaire)
– Quelques bonbons ou perles de chocolat pour garnir vos moulages

Ustensiles :
– Un thermomètre de cuisine
– Un cul de poule
– Une casserole
– Le moule à chocolat de votre choix (Le moule utilisé dans cette recette est un moule lapin Mastrad)

 

Tempérage du chocolat :
Étape essentielle du travail du chocolat, le tempérage ne doit pas être négligé. Si le terme « tempérage » ne vous parle pas, voici une petite mise au point. Le tempérage du chocolat correspond au processus de fonte du chocolat, qui est porté à une certaine température à laquelle son utilisation devient optimale. Le résultat d’un bon tempérage est un chocolat, brillant, croquant et qui se démoule facilement. A contrario, un chocolat mal tempéré se caractérise par une couleur terne, une texture imparfaite, et des traces blanches. Il existe différentes méthodes de tempérage du chocolat.
Nous utilisons ici, la technique de l’ensemencement. Elle consiste à ajouter dans votre chocolat fondu, du chocolat à température ambiante afin de faire redescendre la température de votre préparation à une température optimale.

Avant de vous lancer dans la chauffe de votre chocolat, il est important de préparer vos moules à l’avance. Nettoyez les avec un chiffon sec (évitez l’eau, elle ne fait pas bon ménage avec le chocolat) et gardez les non loin de vous, afin d’éviter toute chute de température de votre chocolat une fois tempéré. Nous sommes maintenant fin prêts à commencer le tempérage du chocolat.

– Placez 200g de chocolat de couverture dans le bain-marie et portez votre chocolat à température de fonte. Chaque type de chocolat suit une courbe de température différente. Retrouvez les différents paliers de température à suivre dans notre sujet sur les différentes méthodes de tempérage. Dans le cas d’une réalisation au chocolat noir il faut le faire chauffer entre 50 et 55°C alors que la température de fonte du chocolat au lait sera entre 45 et 50°C.
A cette étape, il est très important de contrôler régulièrement la température du chocolat avec votre thermomètre.
– Une fois la température de chauffe atteinte, retirez votre chocolat du bain-marie.
– Récupérez vos 50g de chocolat de couverture restant et ajoutez-les peu à peu à votre chocolat fondu (toujours hors du feu). Il est important de l’incorporer en remuant avec une maryse sans discontinuer afin que la température soit diffusée de façon homogène dans la totalité de la préparation. Une fois la température de 28 ou 29°C atteinte (pour du chocolat noir), vous pouvez remettre à nouveau votre chocolat sur le bain-marie et faire remonter la température jusqu’à sa température d’utilisation  située entre 31 et 32°C dans le cas du chocolat noir.

Votre chocolat est maintenant prêt à être travaillé. (Là vous êtes dans les starting blocks, pas une minute à perdre pour assurer l’effet Whaou de vos moulages).

 

Moulage des chocolats :
Deux possibilités s’offrent à vous.
1/ A l’aide d’un pinceau, badigeonnez vos moules avec votre chocolat. Placez-les ensuite au frais. Dès que le chocolat a pris, répétez la manœuvre jusqu’à ce que vous obteniez une épaisseur suffisante. Simple et rapide, cette méthode se prête bien aux moulages en chocolats de formes lisses ou de grandes tailles.
2/ La deuxième méthode consiste à remplir entièrement les moules avec le chocolat. Retournez-les ensuite sur une grille placée au-dessus d’un récipient. Laissez votre chocolat cristalliser. Enlevez le surplus de chocolat à l’aide d’un couteau et répétez l’opération jusqu’à obtention d’une coque assez épaisse.

 

Démoulage :
Vous sentez un petit stress monter en vous ?… L’heure fatidique du démoulage de vos coques a sonné. Mais ne vous inquiétez pas si vous avez bien suivi les étapes du tempérage de votre chocolat, vous n’avez pas de soucis à vous faire !
Une fois que le chocolat de vos moulages se rétracte légèrement sur les bords, vous pouvez retourner les moules et les taper délicatement contre votre plan de travail. Si vous utilisez des moules en polycarbonate il vous suffit d’exercer une légère torsion du moule pour démouler les coques.

 

Assemblage de vos moulages :
Dernière ligne droite. Vos chocolats vont maintenant prendre forme et enchanter pupilles et papilles. Nous allons assembler vos moulages.
– Prenez les coques complémentaires pour chacun de vos moulages.
– Si vous souhaitez garnir vos réalisations de petites gourmandises, déposez à l’intérieur d’une coque quelques chocolats ou perles de chocolat et la gardez non loin de vous.
– Munissez-vous ensuite d’une assiette que vous placez au micro-onde quelques secondes. Prenez la coque complémentaire de la précédente (celle-ci est donc vide). Apposez rapidement la coque (intérieur du moulage en direction de l’assiette) de façon à ce que les bords fondent légèrement. Le chocolat fondu sert ainsi de colle. Il ne faut maintenant pas perdre de temps et déposer cette coque sur la seconde qui est garnie.
– Laissez figer vos coques ensemble et le tour est joué ! Voici de beaux moulages aussi bons à déguster qu’à admirer.

 

Que ce soit pour Pâques avec de jolis moulages lapins, pour Noël avec des petites bouchées chocolatées, ou pour vos goûters avec des tablettes de chocolat, cette recette s’adapte à toutes les occasions. Toutes les excuses sont bonnes pour vous lancer !

 

        

Dernier commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE